top of page
  • Photo du rédacteurOlivier_EMOTIONALPINE

Quand décider de marcher ou de courir en trail running ?

Le trail running, comme son nom l'indique, est un sport associé à la course à pied. Pourtant les portions de marche sont nombreuses, voire prédominantes selon les formats. Une erreur commune parmi les traileurs est de vouloir courir le plus souvent possible... au risque d'être plus lent et moins économe qu'en adoptant la marche. Alors passons en revue quelques éléments de réponse à propos de la différence course VS marche pour parcourir la montagne intelligemment.



Marcher ou courir en trail ? ici la marche est plus efficace pour être efficace à cause du dénivelé


Avantages à la marche


Certaines recherches ont démontré qu'à moins de 8km/h marcher est plus économe en énergie plutôt que de courir. (« Preferred transition speed between walking and running : effects of training status » Arie Rostein, 2005).


Et si tu cours déjà en trail tu auras certainement remarqué qu'il est difficile d'aborder le dénivelé positif à une vitesse supérieure à 8km/h ? A moins que tu ne sois en train de faire un fractionné. Et encore. C'est d'ailleurs parce que la vitesse pure n'est pas une donnée intéressante en côte que l'on parle alors de vitesse ascensionnelle (Le dénivelé positif sur une heure).


Alors quitte à marcher dans la plupart des côtes, un traileur performant sera le plus efficace possible dans les portions de marche. D'ailleurs dans un groupe de coureurs il est très fréquent de voir quelqu'un marcher et dépasser aisément un autre qui cherche à faire des foulées. Pose toi donc la question ? Est-il vraiment plus rapide de courir sur cette section ? Et en cas de doute, essaye et compare. Tu constateras par toi même que pour la même vitesse ascensionnelle l'effort est plus facile.


D'ailleurs les coureurs élites gardent un rythme cardiaque quasiment identique indépendamment de la déclivité du terrain.


Avantages à courir en montées


Et pourtant, malgré ce que nous venons de voir, il peut être intéressant de mettre des foulées même dans les fortes côtes :


  • Pour que les muscles et tendons gagnent en élasticité. L'énergie restituée par cette élasticité est "gratuite" et te permet d'économiser tes efforts. Ici courir en côte est donc à voir comme un effort visant une adaptation du corps en vue de te faire progresser.

  • Pour développer ton endurance de force ou ta puissance. Par exemple un bon exercice pour devenir encore plus économe en énergie serait de faire des sprints en côte.

  • Et bien sûr, avaler le dénivelé en courant fera vite monter ton petit cœur dans les tours. Donc très bien pour améliorer tes capacités cardiaques lors d'une séance de qualité.



Conclusion


Tu auras donc compris que dans un soucis d'efficacité il est bien souvent plus efficace de marcher plutôt que de courir. En tout cas quand la vitesse est réduite, donc souvent lors des montées.


Mais le choix du mode de déplacement est également lié à des facteurs qui te sont propres : tes qualités intrinsèques, ton habitude du dénivelé, la longueur de la côte et la durée de ta sortie/course... Et bien sûr tes motivations et ce qui t'apporte le plus de plaisir. Car oui, il est possible de courir à fond dans toutes les côtes si c'est la manière de t'épanouir en trail. Qui a dit que l'efficacité devait dicter notre façon de pratiquer notre sport favori ?


Bon run !





Comentários


bottom of page